les-salins-du-midi-sud-corner-blog-slide

A chaque été, on se dit qu'habitant dans le Sud de la France, on est quand même privilégié de pouvoir profiter de paysages, de petits coins de paradis, et d'adresses gourmandes, de lieux à visiter...A chaque saison, c'est un peu la même chose, on se plaît à évoquer des endroits où il faut absolument aller...Et où l'on n'a plus mis les pieds depuis des lustres !!!

Je n'échappe pas à la règle, et je vois bien que mon petit coin fétiche le plus proche, et bien ce petit coin change, et qu'il serait grand temps d'arpenter à nouveau ses chemins, ses prés, ses rues avec un regard neuf, et cependant initié... Peut-être dans l'idée aussi pour celles et ceux qui seraient tentés de visiter cette belle fortifiée, d'éviter quelques faux pas...Aigues-Mortes !!!

Aigues-Mortes, c'est LA ville fortifiée de Camargue, un village endormi il y a quelques lustres, qui a entrepris depuis une vingtaine d'années de redorer son blason en aménageant l'intérieur et l'extérieur des remparts, d'aménager une zone de promenade autour de ceux-ci, d'offrir une ville avec moins de panneaux publicitaires, plus d'espaces verts ou en tout cas mieux mis en valeur... Si vous venez en Camargue, et que vous comptiez visiter des villes, il va sans dire qu'Arles, Les Saintes Maries de la Mer et Aigues-Mortes seront de la partie. Qui dit Camargue dit aussi fleur de sel, et donc Salins du Midi. Allez, hop on vous y emmène le temps d'une sortie c'est parti !

Les Salins du Midi...depuis toute petite

Les Salins du Midi, j'y étais allée, j'avais 10 ans. Inutile de dire que depuis, il en a été ramassé du sel ! Les salins, je les avais découverts comme bon nombre d'enfants à l'époque, en sortie scolaire dans un bus (et oui pas de petit train à l'époque). Puis, une saison, mon père qui avait son permis poids lourd, avait intégré l'équipe le temps de la récolte pour stocker le sel sur les camelles (montagnes de fleurs de sel). Enfin, j'ai eu fait partie des privilégiés qui avaient accès au site pour aller "aux prises". Kézako ? Me direz-vous, et bien c'était pour moi l'accès à une zone quasi sauvage: les magnifiques plages des salins qui ne sont accessibles que par la mer, et où l'eau de mer est récupérée pour aller remplir les différents bassins.

Alors, bien évidemment, la visite des salins me rappelle un temps le paradis perdu. Les souvenirs de baignades entre amis, les bivouacs sauvages, la pêche aux tellines...C'est à ce moment que je me rends compte que j'ai pu connaître des aspects de cette côte qui n'existent plus. Pas de remords ou de regrets mal placés, juste le fait de remarquer le temps qui passe. On a l'impression que le temps a plus ou moins de prise sur nous, notre environnement, et déjà, on parle comme les anciens "de mon temps..." me suis-je surprise à expliquer à n°2 pendant cette après-midi ensoleillée.

La visite en Petit Train...

Embarquement en petit train avec Georges, le conducteur qui nous explique le pourquoi de l'eau rougie en bassin, l'algue microscopique, la mini crevette, et le flamand rose. Le reflet des remparts, plus ou moins rouge selon les saisons, un paysage quasi lunaire et pourtant si lumineux. Puis vient le moment tant attendu de monter sur une camelle pour y admirer le paysage qui s'offre à nous. Un petit conseil, les Salins du Midi organisent durant l'été des visites en nocturne, et le spectacle du coucher de soleil doit valoir son pesant de sel !

Mon minimoi n°2 est juste ébahi par ce spectacle de nature contrôlée, ces couleurs qui s'étirent sur le sable, ces cristaux qui se figent sur les herbes. Une heure, c'est le temps de la visite, et elle est correctement timée. Georges, nous a fait nous régaler comme on dit chez nous, et à chaque explication, toujours un petit mot, une plaisanterie qui n'ont pas manqué de me faire rire. Et de nous expliquer les tables salines à 25°C, température où prolifère la mini algue qui colore l'eau, la mini crevette qui la mange, le flamand rose qui dévore la crevette... Spéciale dédicace aux passagers qui ont mis quelques instants à comprendre mon fou rire lorsque George se met à expliquer que le seul arbre à supporter le sel est le pin. Et que dans le Sud "nous en avons de la chance, car nous avons plusieurs sortes de pins : le pin maritime, le pin parasol, et le pain bagnat" #enjoy :-)

La visite des salins peut également se faire en vélo, et des VTT peuvent être loués sur place. Certainement une belle balade à faire avec des plus grands. Moment intense, lorsque nous grimpons une des camelles de sel. La pente est de 15 % sur cette pyramide de 60000 tonnes sel de déneigement. L'expérience est à faire, ne serait-ce que pour admirer le paysage ! Si le temps est dégagé (et les 3/4 du temps, il l'est), vous pourrez voir jusqu'au Pic Saint Loup, les remparts évidemment, l'étendue des marais salants, et la mer...

Les Salins en quelques chiffres

Que dire pour vous donner l'envie de venir au Salins ? Déjà que ceux-ci s'étendent sur 2 départements et 3 communes: Aigues-Mortes, Les Saintes Maries de la Mer, et Arles avec le hameau de Salins de Giraud. L'entreprise créée en 1856 et qui comptent 1500 salariés, ne comptabilise plus que 2 maîtres sauniers sur le site.

Les secteurs où l'on emploie le sel sont évidemment l'alimentation humaine, mais aussi l'agriculture, le déneigement, la chimie, et plus anecdotique la construction de voitures (éléments en cuir recouvrant les sièges et les tableaux de bord). Tout n'est plus extrait sur place (mondialisation quand tu nous tiens), mais le site produit environ 450 000 tonnes de sel sur les 4 millions de tonnes produites par le groupe chaque année. Le site ferme ses portes d'octobre à mars, période pendant laquelle toutes les machines et engins sont entièrement démontés, puis traité contre l'extrême corrosion immanquable de cet environnement salé.

les-salins-du-midi-sud-corner-blog-1 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-2 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-5 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-6 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-9 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-10 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-11 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-12 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-14 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-18 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-19 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-21 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-22 les-salins-du-midi-sud-corner-blog-23

Les visites des Salins d'Aigues-Mortes se font du 1er mars au 30 octobre, il ne reste donc pas beaucoup de temps pour profiter des salins de Camargue cette année. La visite en petit train dure 1 heure. Ticket d'entrée adulte 10€, enfant 8€. Chèques vacances acceptés.

Petit bémol sur la prise en charge limitée des chèques vacances pour payer les entrées. Bien que ceux-ci soient officiellement acceptés, le tour de passe-passe de l'hôtesse d'accueil m'a empêché d'utiliser les miens au-delà d'un seul chèque de 10€ sur l'ensemble des tickets pris. Plutôt moyen comme procédé, je pense ici aux familles...Dommage !

En tout cas, n'hésitez-pas à prendre le temps d'aller visiter le site des Salins du Midi, à mon sens, un indispensable pour un bon moment de découverte en famille :-D

Toutes les infos sur le site des Salins du Midi sont sur leur site 

En savoir plus sur les Salins du Midi :

Laurence Hérault, La construction du salin moderne : La transformation des salins du Midi de la France XVIIIe-XIXe siècles

Gérard Boudet, Le sel du Midi au XIXe siècle - la renaissance des salins du Midi de la France

Jean Roche et Chantal Aubry, "Salins de Camargue.Territoires convoités", Actes Sud 2009

Salins de Giraud sur France 5

Crédit Photos:Sud Corner

View comments about this article