slides-blog-2016-merci-mame-blog-sud-corner

Aujourd'hui dimanche, c'est le jour de la fête des grands-mères et donc il ne faut surtout pas oublier ses aïeules. Quand on se souvient que cette fête a été créée il y aura bientôt 30 ans par une marque célèbre de café (premier clin d’œil entendu), et que finalement ce que l'on observe ce jour-là, c'est un pic de vente de végétaux (autre clin d’œil entendu), peut-on faire une équation du genre vieux + premier dimanche de mars = plante verte ?

Il est vrai d'autant que je me souvienne, je n'ai jamais aimé souhaité la fête des grands-mère. Que quelqu'un d'extérieur décrète que "Comme il ne se passe rien en Mars on pourrait peut-être y mettre un petit quelque chose pour relancer la consommation" m'a toujours énervé (je tiens le même discours pour la Saint Valentin, la Sainte Catherine et la Saint Félix !). Et puis d'abord, une grand-mère c'est avant tout une mère, donc une fête existe déjà. CQFD.

Pourtant, cette année, je ne vis pas de la même façon ce dimanche. Je fais le point grâce à Magali qui m'a fait il y a quelque temps un très beau compliment : "C'est fou, t'es comme ta grand-mère, 50 ans en moins". Je n'avais jamais autant fait le parallèle que depuis cette petite phrase d'il y a quelques semaines.

  Pierrette-et-Loulou-Fabre-photo-de-mariage-1950

Pourtant, ce n'est pas comme si j'avais côtoyé ma Mamée que pour les vacances ou 3 fois dans l'année. Non, j'ai eu la chance de vivre en Famille, dans un mas où 3 générations se sont accompagnées et s'accompagnent encore aujourd'hui. Ce constat sans appel de Magali, m'a fait me plonger dans mes souvenirs d'enfance, ceux que l'on accroche à des senteurs, des sensations gourmandes, une odeur de chichis à la fleur d'oranger, le goût de la crème au lait de brebis, de fous rires au-dessus de tas de vaisselle cassée dont je n'hériterai jamais, et surtout le don d'une curiosité folle.

 Il faut se remémorer le temps des campagnes, celles où l'on ne va à la ville que lorsque c'est grave. Une époque où les femmes vaillantes dans la ruralité d'hier, étaient pour la plupart levées dès l'aube, couchées avec le soleil. Peu ou pas de livres. Une existence rude, sincère, et d'un autre temps.

Et bien ma grand-mère qui fêtera ses 88 ans cette année, a été l'une des premières de son village à passer son permis de conduire. Elle a pris des cours de peinture aux Beaux Arts de Nîmes, se passionne pour l'Egypte Ancienne. Pierrette, ou plutôt Mamée Pierrette, me met à l'amende sur PowerPoint, a établi notre arbre généalogique en remontant jusqu'au XVème siècle sur certaines branches, est membre actif d'un groupe sur Facebook, signe des pétitions écolos à tout va, son meilleur ami reste le téléphone (les télécoms l'en remercient), sans compter les colis pour Sud Corner qu'elle réceptionne... Elle est curieuse de tout, se passionne pour tout, et cite Jean D'Ormesson !!!

Pierrette-et-Loulou-Fabre-photo-noces-d-or

Bien évidemment, nous ne sommes pas d'accord sur tout, mais ce que je peux dire d'elle c'est qu'elle incarne à mes yeux la force tranquille. C'est à dire, le roseau qui plie mais ne rompt pas, qui avance lentement mais sûrement jusqu'à son objectif. Alors que je fulmine, elle tempère. Alors qu'à près de 40 ans je suis une gentille naïve, elle m'explique l'art de la guerre. Elle n'est jamais là où on l'attend, et pourtant je devrais y être habitée ^^

C'est cette endurance qui m'inspire tous les jours. Je me rends bien compte en prenant du recul qu'il en faut de l'énergie pour accomplir une vie. Je sais également que Sud Corner sans ma grand-mère n'aurait pas pu voir le jour, et chaque jour, j'espère être à la hauteur, digne de cette confiance, et du regard bienveillant qu'elle me porte. Mamée Pierrette avec Papé Loulou ont été mes premiers investisseurs, mes premiers clients, et mes premiers VRP. Elle s'est prise au jeu du sourcing produit avec une certaine acuité.

Mon grand-père n'est pas en reste puisqu'il m'a dit au tout début de l'idée qui commençait à germer: "Soit tu te lance dans ce projet difficile, fou et ambitieux, soit tu fais un 3ème enfant, as-tu envie de gérer 3 enfants ?" Vous connaissez aujourd'hui la réponse !

J'espère que chacun de mes enfants aura ce lien privilégié avec l'un ou l'autre de ses grands-parents, car c'est une chose rare. J'avoue que je ne prends pas suffisamment le temps de prendre le temps avec ma grand-mère comme je le souhaiterai. C'est vrai que j'ai tendance à procrastiner. Alors aujourd'hui, avec ces quelques mots, j'aurais eu le plaisir de vous présenter ma Mamée, de lui rappeler que je l'aime, et surtout lui dire MERCI !!!

coeurs

ps: à l'heure où je boucle cet article, je viens de m'apercevoir que ma bouille d'un an est sur le net avec toute l'aventure de la famille Fabre, du Queyras à la Camargue en allant jusqu'aux States...Sacrée Mamée ;-)

Sabine

View comments about this article