nos résolutions pour 2018

2018 a démarré, et pourtant il est temps de se poser quelques bonnes questions côté alimentation, et de prendre ainsi des résolutions qui allégeront le porte-monnaie, et feront du bien à la planète. Voici nos bonnes résolutions pour 2018 en 4 étapes !

Pesticides chimiques, gigantisme agricole, ultra-spécialisation, soumission au libre marché, scandales écologiques et phytosanitaires… Il ne se passe plus une semaine sans que le monde agricole soit secoué par une nouvelle affaire de pollution, d’intoxications, et autres scandales. On a vu du glyphosate dans les glaces de certaines marques, des nourrissons contaminés à la salmonelle dans du lait infantile Lactalis, bref…. En 2018, si on inversait la courbe ?

On peut très bien continuer à consommer les produits et les aliments qu’on aime sans passer par les grandes surfaces. S’engager pour un environnement et une agriculture n’est plus une tendance, c’est une priorité, et c’est ici et maintenant que ça se passe en 4 résolutions que voici.

Résolution n°1: J’achète local, de saison et bio

Des cerises en janvier ? Sérieusement ? C’est une simple question de bon sens : on ne va pas investir pour un kilo de cerises élevées sous serre, stockées, congelés, embarquées dans des conteneurs pour parcourir des milliers de km en avion / cargo pour finalement arriver dans nos assiettes sans aucun goût ni aucune teneur en vitamines. On ne le redira jamais assez : manger bien, c’est manger bio, et local. En consommant des fruits et des légumes de saison, non seulement vous soutenez les petits producteurs (à condition de ne pas les acheter n’importe où) mais en plus vous variez votre alimentation et changer vos habitudes. D’ailleurs, nombreux sont les sites de recettes de cuisine (Marmiton, Cuisine et Mets, Atelier Des Chefs, Ôdélices) qui proposent des recettes de saison.

En parlant de consommer local, saviez-vous que l’électricité que vous allumez chaque jour chez vous pèse également son poids dans l’empreinte écologique ? Les tarifs EDF sont en constante augmentation depuis plus d’une décennie, comme l’explique cet article du site Fournisseur-Energie, et l’inflation se poursuit. Vous pouvez vous engager pour une électricité moins chère et plus verte auprès de fournisseurs alternatifs comme Direct Energie, énergéticien populaire qui propose de l’énergie issue de sources renouvelables… A réfléchir donc.

Résolution n°2 : Je bannis les produits transformés de ma liste de courses

En alimentation, on différencie les produits bruts des produits transformés : plats préparés, desserts, pizzas, biscuits, viennoiseries, soupes, steak haché… Avec ces produits, notamment ceux à base de viande, les éleveurs français doivent faire face à la forte concurrence des viandes espagnole, allemande ou encore polonaise : 15 à 20% moins cher que les françaises. Pour la FNSEA, il est essentiel de mieux informer les consommateurs de viande en l’origine de la viande utilisée sur les emballages, notamment sur les plats préparés. Ayez l’envie de passer à l’action en préparant vous-même les préparations du type quiche, pizzas, et autres tartes soleil 😉

Résolution n°3: J’arrête le tri sélectif (mais pas celui qu’on croit)

 Comme ça, sans réfléchir, combien de morceaux différents trouve-t-on dans un bœuf ? Cinq ? Six ? Perdu, il en existe plus d’une trentaine. Mais les supermarchés ne mettent en avant dans leurs rayons que quelques morceaux plébiscités par les consommateurs. Le fait que des morceaux de viande, comme l’araignée ou encore la poire, soient boudés a des conséquences économiques réelles pour les agriculteurs. Essayez de varier au maximum vos achats en boucherie, ou en direct chez le producteur, et vous serez surpris.e.s du résultat !

Résolution n°4: Je privilégie les circuits courts

Les circuits courts ont la cote auprès des consommateurs, toujours plus attentifs à l’origine et à la qualité des produits qu’ils achètent. Pour connaître les circuits courts les plus proches de chez vous, rapprochez-vous des AMAP (Associations pour le maintien de l’agriculture paysanne) proches de chez vous. Vous pouvez ainsi composer votre panier avec des produits frais, cultivés et fabriqués dans la région. Pensez que le circuit court, cela comprend également la vente sans ou avec un seul intermédiaire, ce qui favorise une certaine équité dans la répartition des profits entre producteurs et consommateurs… Et c’est là qu’on intervient 😉

Voilà mes 4 nouvelles bonnes résolutions de ce début d’année. En croisant les doigts et en mettant tout en oeuvre pour que celles-ci perdurent toute cette année 🙂

Et vous quelles sont vos bonnes résolutions pour 2018 ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *






*